Zouglou…

Spectacle proposé dans le cadre du Festival Cocq en stock qui a lieu du 27 au 31 octobre. (Plus d’infos sur la page du festival ici)
Attention, l’horaire a changé suite au couvre feu, le spectacle commence à 19h30.

Avez-vous une lutte, une révolte au quotidien ? Personnelle et/ou collective ? Quelle est-elle ?
Zouglou est une pièce qui questionne la nécessité et la légitimité de la révolte, de la lutte.
En baoulé, langue parlée au centre de la Côte d’Ivoire, « zouglou » signifie « saleté, pourriture, tas d’ordure », à l’image de la promiscuité et de la misère dans lesquelles vivent les étudiants ivoiriens dans les campus vers la fin des années 80.
En Bété, une autre langue aussi parlée dans l’ouest du pays, « Zou glou » signifie « sortir de terre ». La pourriture se retrouve ainsi transformée en engrais. Les étudiants, le peuple, considérés par le pouvoir politique comme la pourriture, sont à la fois l’engrais, le terreau et la plante de la société. Zouglou est une invitation à continuer la lutte pour une justice sociale, une invitation pour chacun à assumer sa propre révolte. La chorégraphie se nourrit de l’histoire et de la gestuelle du Zouglou, un rythme et une danse créés pour porter la voix et le combat de ces étudiants.

Genre: Danse et Texte / Tout public

Le théâtre a entamé sa saison mais avec quelques modifications d’organisation. Actuellement, selon les spectacles et les exigences techniques, nous proposons deux formules d’accueil:

Le théâtre a entamé sa saison mais avec quelques modifications d’organisation.

LES SPECTACLES DU FESTIVAL COCQ EN STOCK SERONT EN FORMULE CABARET.

1. Formule cabaret:
– Respect des distanciations sociales (1,5mètre) entre les bulles
– Le masque est obligatoire dans le théâtre et aussi pendant le spectacle.
– Gel à disposition à plusieurs endroits dans le théâtre
– Le nombre de spectateurs est réduit

Du mardi, 27 octobre 2020
Au mardi, 27 octobre 2020
Heure 19:30
Durée 50'
Distribution

Conception, chorégraphie et interprétation : Hippolyte Bohouo

Assistante à la chorégraphie : Alessia Wyss

Collaboration à la dramaturgie : Fanny Brouyaux

Regards extérieurs : Serge Aimé Coulibaly
Créateur son : Mick Lemaire
Création lumière : Damien Tinck et Jody de Neef

Régie Lumière : Damien Tinck

Avec le soutien de: Charleroi Danse, le théâtre 140, La Bellone, AD LIB Production (Résidences au LIBITUM), Les Riches-Claires, Le centre culturel Jacques Franck