Saison 2007-2008

LA FOIRE AUX IMPROS

Du 07-09-2007 au 22-09-2007
AVEC : Les Namuzettes
Comme chaque année, l’incontournable foire aux impros débarque dans notre théâtre. Riches de nouvelles expériences, les namuzettes prendront d’assaut vos thèmes et se lanceront dans des histoires, des aventures plus délirantes, émouvantes et rocambolesques les unes que les autres… Ne ratez pas l’occasion de vous évader de votre quotidien.

DÉLIRES

Du 04-10-2007 au 13-10-2007

AUTEUR : André Baillon
MIS EN SCÈNE PAR : Christian Leblicq
AVEC : Hypothésarts

Lire la suite

Il y a un art de Christian Leblicq que l’on reconnaît immédiatement. Il faut aller voir ce spectacle pour mieux comprendre la perception de la folie aujourd’hui ou tout simplement les souffrances mentales dans notre quotidienneté qu’André Baillon a su voir un siècle à l’avance.

Avec une simplicité jubilatoire, André Baillon jongle avec notre raison. Dans un chaos assumé où s’engouffrent pêle-mêle humour et silence, facéties et états d’âme, innocence et tourments, ses Délires sont en quelque sorte son chef-d’œuvre. Hallucinant de modernité, ce petit bijou fulgurant raconte une histoire avec de l’âme, de l’émotion et des sentiments. Baillon fait virevolter notre vie quotidienne et la désoriente. Fou, dites-vous, mesdames, messieurs ? GRANDIOSE !

Après plus de 200 représentations en Belgique et les festivals d’été 2007, vous retrouverez avec émotion la compagnie qui avait tant impressionné le public de Jardin Passion avec « Printemps dans un Jardin de Fous ».

Y courir ! La Libre Belgique

“Accrochez vous ! Une Expérience étonnante” Le Soir

“L’éloge de la folie. On sort de spectacle secoué” La Capitale

BASH, LATTERDAY PLAYS

Du 31-10-2007 au 10-11-2007

AUTEUR : Neil Labute
MIS EN SCÈNE PAR : René Georges

Lire la suite

« Au final le témoin ce sera nous »

Né en 1963 à Détroit, Neil Labute, auteur de théâtre, scénariste et cinéaste, est l’énigme de la dramaturgie américaine actuelle.

 « Bash » c’est d’abord trois histoires « vraies » transformées en monologues. Notre conscience est profondément bousculée par ceux-ci, les personnages de « Bash » sont si proches de nous. Ils n’ont rien d’exceptionnel, il est vrai, juste un instant de leur vie, une occasion, une triste coïncidence ou un amour déçu, qui font que cette normalité bascule dans la folie. Ils nous ressemblent tous étroitement…

Les jeux de Labute nous prennent à travers un voyage intransigeant qui parle de nos existences mornes derrière l’image glacée du rêve américain…C’est l’American beauty de Neil Labute

Une mise en scène ciselée au scalpel de René Georges, une direction d’acteurs très précise, et derrière tout cela planent des musiques superbes, celles de Billie Holyday, et puis il y a ces images envoûtantes de Xavier Istasse, qui ajoutent en interludes, la touche âpre et douce, où tristesse et beauté se fondent au noir…Un petit chef d’oeuvre selon le journal Le Soir.

À vous maintenant d’être le témoin…

DISSAVANTS

Le 27-11-2007

Lire la suite

L’ensemble musical DISSAVANTS rassemble dix instrumentistes « à vent » — deux flûtes, deux hautbois, deux clarinettes, deux cors et deux bassons — tous animés du même souci: faire connaître et promouvoir la musique de chambre spécifique aux instruments de la famille « des bois ».

En effet, il existe pour ce type d’ensemble un répertoire, assez peu connu du grand public, qui propose des oeuvres parfois très « classiques » (Gounod, Stamitz) à côté d’autres à la facture plus contemporaine (Caplet, Arnell).

Les oeuvres jouées permettent aux auditeurs d’appréhender, d’une nouvelle manière, ces instruments classiques de la « petite harmonie » et de découvrir les charmes particuliers que produisent les mélanges de timbres riches et variés de ces instruments.

Le groupe DISSAVANTS composé de musiciens professionnels, encadrant des musiciens amateurs de bon niveau a le souci constant d’allier la qualité musicale au plaisir de partager et de faire partager la musique.

UN GRAND RIRE SAUVAGE

Du 18-12-2007 au 31-12-2007

AUTEUR : Christophe Durang
MIS EN SCÈNE PAR : Jean-Marc Delhausse et Murielle Clairembourg

Lire la suite

Un grand rire sauvage est articulé en trois parties  (deux monologues et une scène rêvée à deux) étroitement liées par des résonances de sens et de thèmes :

Le premier monologue est celui d’une femme qui s’adresse au public pour lui parler de la vie, et des difficultés à gérer les relations avec les autres. Elle raconte ses mésaventures à partir d’un incident anodin qui prend des proportions énormes : son altercation, au rayon des boîtes de thon, avec un idiot qui lui refuse le passage.

Le deuxième monologue est celui d’un homme venu faire au public une conférence sur la pensée positive; il parle lui aussi de la difficulté d’être au monde : la plus grande source de conflits entre les gens venant de leur incapacité à entrer en empathie les uns avec les autres. Il prend comme exemple un incident qui lui est arrivé : il s’est fait agresser au rayon des boîtes de thon par une folle furieuse.

La troisième partie fait se rencontrer les personnages dans des rêves communs où se retrouvent leurs angoisses, leurs frustrations : les techniques new-age, la difficulté de communiquer, la psychanalyse, l’insensibilité des gens, le poids de la morale, l’homosexualité,  un talk-show dont l’invité est le Petit Jésus de Prague…

Une comédie féroce, un voyage au pays de notre folie ordinaire…

 « L’incident de la boîte de thon et autres injustices de la vie : L’indiscipline est au centre de la férocité vitale de l’écriture de Christopher Durang.(…) Pour notre plus grande joie, les personnages se rencontrent dans leurs rêves et leurs cauchemars, rivalisant pour susciter en nous, rire ou compassion, espérant nous amener, même brièvement, à être en paix face aux outrages du monde. » (New-York Times, 16/6/05)

PROPHÈTES SANS DIEU

Du 08-01-2008 au 13-01-2008

AUTEUR : Slimane Benaïssa
AVEC : Yves Claessens

Lire la suite

Les Dieux de la scène !…. Un écrivain de culture musulmane invite Moïse et Jésus… Sur un plateau de théâtre ! Confrontation exceptionnelle des plus surprenantes entre le messager et le fils de Dieu… Entre reparties comiques ou grinçantes, ce trio original finit par se demander à quoi sert cette conversation puisqu’il manque quelqu’un. Où est Mahomet ? Pourquoi ne vient-il pas se joindre aux autres Prophètes ? Est-ce parce qu’il ne peut être représenté dans la religion musulmane ? Coup de théâtre ! Les acteurs qui jouent Moïse et Jésus baissent leur masque et menacent. Drôle et hérétique à souhait ! Un spectacle brillamment interprété, qui chatouille nos gorges de ce bon vieux rire, tout en désacralisant un débat ancien de plusieurs siècles. On traverse les idées comme on traverse un champ de blé pour en récolter la moisson…. L’auteur ne semble craindre ni dieu ni diable…. La mise en scène intimiste d’ Yves Claessens colle parfaitement à ce texte humain. Moïse et Jésus s’acoquinant avec le porte-parole de Mahomet, n’est-ce pas là le plus beau message de paix ?

Le Soir
Un spectacle intelligent qui flirte avec l’humour et la philosophie.

Time Out
Une parfaite réussite : un texte magnifique ponctué d’humour.

Cinémaniacs
Admirablement servi par trois jeunes comédiens.

Temps libre
Belle leçon de rhétorique qui contraste avec les canons de la catéchèse.

MUSÉE HAUT, MUSÉE BAS

Du 24-01-2008 au 26-01-2008

AUTEUR : Jean-Michel Ribbs
MIS EN SCÈNE PAR : Alexis Goslain

Lire la suite

Presse unanime Le Musée est-il chaud, est-il froid? Est-il haut, est-il bas? Y a-t-il des veaux, y a-t-il des rats? Et que viennent y faire tous ces gens? Visiter, mais visiter qui? Quoi? Chercher quelqu’un? Se sécher, se montrer, s’aimer, chuchoter, s’extasier, roupiller, copier? Le musée, espace de liberté ou prison pour dingues? Que trouve-t-on dans les musées? Le passé, le présent, ma tante, des oeuvres, des chefs-d’oeuvres, des voleurs, des saintes Vierges, Mickey, Gorgio de Chirico, la lumière, l’ombre, l’obscurité ou personne? « Chaque scène ou chaque tableau, le terme est mieux approprié, a exigé sa propre technique, nous permettant ainsi d’associer au texte des possibilités expressives qui prolongent, soutiennent l’émotion et donnent de la grandeur dans la technique de la comédie. La lumière et les costumes jouent un rôle prépondérant pour l’emballage, délimitant ainsi les zones de jeu, comme les couloirs ou les galeries d’un musée dans des costumes sobres, permettant aux acteurs de passer d’un personnage à un autre. » A. GOSLAIN

JEAN ET BÉATRICE

Du 07-02-2008 au 16-02-2008

AUTEUR : Carole Fréchette
MIS EN SCÈNE PAR : Joëlle Franco

Lire la suite

Après le succès de “Peep Show”, après la surprise de “Pouillot”, le Collectif des Passeurs se lance dans une nouvelle création: “Jean et Béatrice” de la saisissante auteure canadienne Carole Fréchette. Dans son appartement au trente-troisième étage d’une tour, Béatrice attend l’homme qui la délivrera de sa solitude! Elle fait passer une annonce promettant une récompense substantielle à l’homme qui saura l’intéresser… l’émouvoir… et la séduire! Jean, un chasseur de primes expérimenté, se soumet aux trois épreuves par appât du gain. Mais Béatrice hausse les enchères… L’appartement se transformera-t-il en piège? La rencontre deviendra-t-elle duel ou réconciliation? Arriveront-ils à inventer l’amour?

LES IMPÉTUEUSES TRIBULATIONS DE MADAME BARNES

Du 21-02-2008 au 01-03-2008

AUTEUR : Camille Germser

Lire la suite

La compagnie de la boulangerie nous vient de France et nous propose de découvrir une artiste « extraordinaire » à savoir : Madame Barnes ! Qui est Madame Barnes ? Une chanteuse has been ou contemporaine ? Loin d’être une artiste modeste, madame Barnes est outrageusement autoritaire et condescendante avec ses techniciens, moqueuse avec ses musiciens et caustique avec ses spectateurs. Pourtant ses maladresses fugitives ne seraient- elles pas le fruit d’une pudeur dissimulée, qui la rend particulièrement attachante ? Quoiqu’il en soit, ce soir, c’est le grand soir ! Avec ses paillettes et froufrous, madame Barnes interprète avec conviction un répertoire inattendu, au gré de son humeur fantaisiste. De « Casta Diva » à « Toxic » en passant par « Que je t’aime », madame Barnes chante pour elle… et pour nous aussi ! Création théâtrale et musicale d’un genre nouveau, musiciens exceptionnels, comédienne chanteuse extraordinaire, voici tous les ingrédients pour passer une excellente soirée…

LES DERNIÈRES VOLONTÉS

Du 07-03-2008 au 15-03-2008

AUTEUR : Alexis Goslain et Dominique Breda
MIS EN SCÈNE PAR : Cathy Ming Jung

Lire la suite

Ludivine, l’aînée, est professeur de français. Hélène, la cadette, quant à elle, est un peu ingé son, un peu régisseur de théâtre, et joue un peu de djembé. Notre histoire commence ici. Ce matin. Ce matin même où elles apprennent que leur mère s’en est allée au paradis des maniaco-dépressifs. La mort, en soi, ce n’est pas drôle. Mais quand on y ajoute les drames familiaux, les séparations, les pertes de repères, la maladie mentale et le sentiment d’une destinée vouée à l’échec, ça devient vite très rigolo…

FAIRE LE MALIN EST LE PROPRE DE TOUS LES IMBÉCILES

Du 27-03-2008 au 05-04-2008

AUTEUR : G. Courtelline
MIS EN SCÈNE PAR : Valéry Massion

Lire la suite

Madame est dépensière, effrontée et alcoolique. Monsieur est tatillon, lâche et de mauvaise foi. Scènes de ménage et scènes de bureau, un classique français joué à la manière des Monty Pyhtons. Un spectacle vivifiant, basé sur l’adaptation de quatre textes de Georges COURTELINE, dans lesquels l’auteur dépeint avec brio les ridicules du couple et la bêtise des bureaucrates. Faire le malin est le propre de tout imbécile nous plonge dans le quotidien de petits bourgeois touchants de médiocrité, où un homme et une femme s’ingénient à déployer leur plus parfaite mauvaise foi. Les saynètes sont ponctuées d’intermèdes musicaux cocasses aussi inattendus que délirants : tantôt Madame pousse la chansonnette tandis que Monsieur s’épuise à faire les chœurs en changeant de pantalon, tantôt la transition s’organise au rythme du tango en un habillage-déshabillage mutuel. Du théâtre classique ? Oui ! Mais franchement revisité à la sauce loufoque ! « Un peu de joie dans ce monde de brutes ! (…) sur les planches en feu, Dominique Rongvaux, à la puissance comique assurée, croise le fer avec Stéphanie Van Vyve, que le feuilleton « Septième Ciel » a popularisée auprès des spectateurs de notre chaîne nationale. Ici, elle se déchaîne. Pour notre joie ! » Elle Belgique, avril 2006

BOOMERANG

Du 08-05-2008 au 17-05-2008

AUTEUR : Delphine Ysaye et Alexis Goslain
AVEC : Patrice Mincke

Lire la suite

PRESSE : « …une sorte de road movie théâtral sur fond de Gainsbourg, joué avec deux bout de ficelle et une bonne rafale de talent… » Le soir- Laurent Ancion

« Ils s’aiment et la traversée durera toute une année… » Leur rencontre remonte à 1 an, jour pour jour, où ils se sont trouvés sur le bord d’une autoroute. Depuis, ils ne se sont plus quittés. N’ayant pas de destination fixe, le trajet en voiture va leur permettre de se découvrir et de s’abandonner un peu plus dans les confidences et les aphorismes de la vie. La route est devenue leur quotidien et leur voiture, un « no man’s land ». Le pied enfoncé sur le champignon, ils fuient leur destin. Recherchés par toutes les polices, ils n’auront plus rien à perdre….